trading et développement personnel

Le trading comme outil de développement personnel

Le trading est souvent vu comme un moyen de gagner de l’argent, certainement pas comme un outil de développement personnel. C’est aussi un faire-valoir au niveau social : c’est très classe de dire que l’on est trader parce que tout le monde idéalise un peu ce métier tout en le dénigrant. C’est d’ailleurs pour cela que je ne mentionne pas mes activités : dans le milieu de l’économie sociale et solidaire où tout le monde vie dans un paradis bisounours où les spéculateurs sont les grands méchants ça passe assez mal.

Si l’on trade on est forcément riche et cet enrichissement a été facile. On suppose aussi que l’on est sans pitié, froid et calculateur, mais très intelligent. Autant de « qualités » qui sont très valorisées de nos jours… Ce n’est pas comme cela que je vois les choses. Pour moi le trading est un art bien plus profond et ses effets dépassent de loin l’enrichissement matériel. Osons le dire : c’est pour ceux qui le souhaitent un véritable outil de développement personnel.

Pourquoi le trading est-il lié au développement personnel ?

On trade comme on est dans la vie, avec les mêmes forces et les mêmes faiblesses que celles qui nous accompagnent au quotidien. J’aimerais souligner deux choses : déjà le manque de prise en compte de la psychologie du trader dans le trading, qui est une grossière erreur car il s’agit bien d’une personne qui prend des décisions en se basant sur celles des autres : qu’est-ce que l’évolution d’un graphique si ce n’est une succession de prises de décisions d’achat et de ventes ?

Anticiper ce que font les autres, jouer sur les mouvements de panique, prendre des décisions basées sur des figures chartistes sachant que tout le monde a les mêmes références… Le trading est loin d’être une science mécanique, c’est art dans lequel on ne peut s’épanouir que si l’on est au clair avec ses propres fonctionnements.

Le deuxième point que je veux souligner, c’est qu’il faut certes avoir développé certaines qualités indispensables au trader avant de se lancer sur les marchés, mais c’est un processus continu : le changement d’état d’esprit vient aussi avec la pratique de l’art, c’est en tradnat que l’on devient trader… À condition de rester en alerte, de ne pas reproduire en boucle les mêmes erreurs et d’être disposé à se remettre en cause en permanence. Le trading n’est pas seulement un outil d’enrichissement matériel, c’est pour ceux qui savent le voir comme tel un formidable outil de développement personnel. Il peut nous aider à nous transformer nous-mêmes, à développer certaines qualités.

Le trading et la vie quotidienne sont intrinsèquement liés. En travaillant sur l’un on agit obligatoirement sur l’autre. Il me semble d’ailleurs que les meilleurs traders sont justement ceux qui trouvent le lien entre le trading et leur vie de tous les jours, des personnes avec certaines qualités, et une capacité à s’auto-évaluer régulièrement pour avancer, aussi bien au niveau de leur travail que de leur vie personnelle.

Les qualités que l’on peut développer grâce au trading

Il y en a bien d’autres, mais aujourd’hui je vous cite les 4 principales, ceci n’étant que mon point de vue : la maîtrise de soi, la gestion de l’égo, la persévérance et la rigueur.

La maîtrise de soi, nécessaire pour préserver son capital

Sans maîtrise de soi, le capital part en fumée. Combien de fois, même après vous être juré de suivre à la lettre votre plan de trading, avez-vous craqué en bougeant / supprimant un stop ou en essayant de moyenner à la baisse car l’idée de perdre vous paniquait ? La maîtrise de soi ce n’est pas nier ses émotions : c’est être capable de les voir et ensuite de décider si on les suit ou s’il est préférable d’agir avec sa raison. C’est être en recul permanent, c’est observer au lieu d’agir sous le coup d’une impulsion.

Au quotidien cette qualité peut se développer grâce à la méditation par exemple, ou avec toute autre activité qui oblige à prendre du recul avant d’agir. Les arts martiaux, le yoga, le théâtre d’improvisation… Sont autant d’outils qui permettent de développer cette qualité tout en étant plus en phase avec ses émotions. Ça peut faire sourire, un trader méditant. Et pourtant, le trading se nourrit de chaque expérience, plus on est en recul et plus on sera performant.

La gestion de son ego : le marché a toujours raison

L’égo a mal lorsque l’on se lance sur les marchés. Parce que l’on est persuadé d’avoir raison, notre plan sans faille ne peut pas ne pas fonctionner.

Deux solutions : soit cela fonctionne et l’on se sent invincible, ce qui nous pousse à développer une certaine arrogance et bien souvent à prendre davantage de risques (on peut, vu que l’on est invincible). Soit ça ne fonctionne pas et notre égo se prend une grosse claque.

Suivant les tempéraments la réponse sera différente : certains vont se morfondre, se dire qu’ils sont nuls, passer en mode dépressif. D’autres vont s’entêter, se dire que ce n’est pas de chance mais que cela ne vient pas d’une erreur de leur part : c’est le marché qui fait n’importe quoi. Mais voilà, il a toujours raison, le marché. Travailler sur son égo, dans le mauvais sens du terme, au sens d’orgueil et de suffisance, est une excellente chose pour tous les aspirants traders.

En apprenant à reconnaître rapidement que l’on s’est trompé, on avance et on évolue bien plus vite. Un réflexe difficile à prendre je vous l’accorde, mais ce sont vraiment les premières fois qui coûtent le plus. Votre vie quotidienne et vos interactions avec les autres sont le meilleur moyen de dissoudre cet égo qui finira par vous jouer des tous si vous le laissez vous contrôler.

En reconnaissant simplement que vous vous êtes trompé dans les situations banales de la vie, vous désamorcez un problème. Les autres ne vous en voudront pas si vous l’admettez avec simplicité et que vous passez ensuite à autre chose. L’erreur est humaine, on l’oublie trop souvent. Le tout est d’être capable de reconnaitre ses erreurs et de les rectifier lorsque c’est possible. Puis d’en tirer une leçon pour ne pas reproduire les mêmes en continu…

La persévérance, qualité indispensable aux traders de tous niveaux

Tout n’est pas instantané lorsque vous élaborer une stratégie, vous aviez remarqué ? Il faut la créer, la tester, et ensuite attendre le bon moment pour l’appliquer. Une fois l’ordre passé, parfois le marché stagne, il ne se passe rien (et parfois c’est presque pire que de perdre, cette attente).

La persévérance entre aussi en jeu lorsque l’on s’était fixé des objectifs de gain et que l’on ne les atteint pas. Ou pire, que l’on est dans une mauvaise passe et que l’on voit son capital, son outil de travail, fondre. La persévérance est alors liée à la confiance en soi… Ce qui ne dispense pas de se remettre en question lorsque c’est nécessaire. Au quotidien, entraînez-vous à persévérer lorsque le but compte pour vous.

Qu’il s’agisse d’une compétence que l’on souhaite développer, d’une relation que l’on souhaite construire, d’un objectif professionnel… Vous en aurez besoin dans tous les domaines. La persévérance est aussi un moyen de faire un tri, elle suppose un choix : si l’on met de l’énergie su une chose, un projet, on en mettra moins sur d’autres. Apprenez donc à définir ce qui est important et une fois que la décision est prise, ne lâchez plus votre objectif.

L’obligation de rigueur

On voit parfois le trader comme un animal étrange qui peut mener sa vie un peu comme il le souhaite. Si c’est son activité principale, son quotidien semble idéal et un poil anarchique vu de l’extérieur : pas de patron, pas d’horaires, pas d’obligations : il joue sur son ordinateur quand il a un moment, récolte le blé et va le claquer en soirée au café de la bourse. Si vous êtes trader vous savez bien que ce fantasme qui a la vie dure est bien loin de notre quotidien.

Un trader doit être rigoureux… et souple. Des qualités en apparence contradictoires. Le côté rigoureux est nécessaire : il a un plan, qu’il a établi après mure réflexion. Et ensuite il le suit. Si le marché ne suit pas ses anticipations, il sait s’adapter (c’est aussi ça la souplesse, car rien ne se passe jamais comme prévu). Mais la rigueur, c’est aussi s’astreindre à continuer d’apprendre même lorsque l’on pense être un trader aguerri.

C’est se fixer un rythme au cœur de cette anarchie permanente : se lever le matin, lire les news, voir ce qui est arrivé à nos ordres pendant la nuit, rectifier le tir si besoin. Et ensuite gérer les entrées / sorties d’argent sur le compte de trading, éventuellement placer les gains sur différents supports pour ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier. Elaborer une stratégie financière globale qui ne se limite pas au compte de trading… La rigueur est la qualité qui est la plus difficile à développer au quotidien, mais la vie nous donne énormément d’opportunités pour s’y essayer. Profitons-en, voyons cette difficulté comme une chance, comme un moyen de progresser redoutablement efficace.

Il me semblait important d’aborder ce thème du développement personnel parce que le trading m’a considérablement fait évoluer. Je manquais cruellement de rigueur mais les marchés m’ont rappelée à l’ordre autant que nécessaire. La problématique de l’égo était souvent très présente également. Et vous, quelles sont les qualités que vous avez développées grâce au trading ?

1 réflexion sur « Le trading comme outil de développement personnel »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge