Le point sur les CFDs (Contract For Difference)

Pourquoi se renseigner sur les CFDs ?

J’ai l’impression de replonger quelques années en arrière dans mes cours de fac mais je pense que c’est important d’expliquer ce que sont les CFDs, même si c’est potentiellement assez rébarbatif. La plupart des traders ne savent même pas ce qu’ils tradent, c’est donc la base. On peut être performant sur les marchés sans connaître cette définition mais je trouve que c’est quand même rassurant de savoir dans quoi on met son argent. Et quand on vous demandera des précisions sur le trading (ce qui ne manquera pas d’arriver, c’est un sujet qui revient toujours plus ou moins sur le tapis si vous mentionnez ne serait-ce qu’une fois votre intérêt pour le forex) vous serez en mesure d’expliquer les choses correctement.

Un CFD, c’est quoi ?

CFD est l’abréviation de  « Contract For Difference », je ne me risquerai pas à faire une traduction, et pourtant c’est mon job… C’est un produit dérivé, ce qui signifie qu’en traitant des CFDs vous ne traitez pas directement un actif. En traitant un CFD EUR/USD vous ne traitez pas directement ces devises. On peut très bien avoir un compte en GBP et traiter un CFD EUR/USD.

L’évolution du CFD dépend de son sous-jacent, qui est l’actif réel. Par exemple le sous-jacent du CFD XAU/USD est l’or. L’évolution de ce CFD dépendra donc de celle des cours de l’or par rapport au dollar.

Comment fonctionne le trading de CFD ?

Le fonctionnement est simple : une compagnie financière crée un CFD et les traders pros et particuliers vont pouvoir l’acheter ou le vendre. Contrairement aux options, les CFDs n’expirent pas, vous pouvez donc conserver votre position le temps que vous souhaitez. Sauf bien sûr en cas d’appel de marge…

Avec un CFD vous pouvez traiter de nombreux sous-jacents. On trouve même du jus d’orange sur certaines plateformes dédiées au trading de matières premières… De manière plus classique, on trouvera la plupart des paires de devises, les grands indices boursiers (CAC40, DOW JONES, S&P500…) ainsi que les principaux métaux. Tous les brokers ne proposent pas les mêmes, jetez donc un coup d’œil aux CFDs proposés avant de choisir le vôtre.

Combien coûte le trading de CFD ?

Le broker indiquera un spread par paire de devises. Ce spread est la différence entre le prix d’achat et le prix de vente du CFD concerné. Plus ce CFD est liquide (plus il y a de personnes qui veulent l’échanger), plus le spread sera bas. C’est pourquoi les devises exotiques ont en général des spreads assez élevés. Il est souvent indiqué pour un lot de 10 000. Exemple : vous avez un spread annoncé à 2 sur l’EUR/USD, le broker prélèvera donc 2€ pour chaque lot qui vaut le plus souvent 10K€.

Avantages et inconvénients des CFDs

Un avantage peut être vu comme un inconvénient pour un trader perdant… C’est pourquoi je regroupe les plus et les moins dans la même catégorie.

Un effet de levier important peut être utilisé avec les CFDs.

Concrètement, avec 1000€ en poche vous pouvez trader 100 000€, et même plus suivant les brokers. Ainsi vous pouvez empocher les gains ou les pertes liés à cette position de 100 000€. Ça peut donc aller très vite, dans un sens comme dans l’autre.

La possibilité de traiter tous types d’actifs.

C’est un autre avantage des CFDs. Le revers de la médaille, c’est que beaucoup de traders débutants perdent un peu la tête devant tout ce choix et se mettent à trader le rouble parce que « ça fait exotique ». Mieux vaut se renseigner avant de toucher à un actif peu connu.

La liquidité, c’est LE point positif du trading de CFD.

Beaucoup de traders traitent ces dérivés, aucun problème pour les revendre. Petit bémol pour ne pas me faire lyncher dans les commentaires : c’est vrai quand on reste sur les CFDs proposés par les « grands brokers ».

Attention au rollover !

Vous traitez une paire de devises, et ces deux devises auront un taux directeur différent. En fonction de cette différence, tous les soirs, le broker vous créditera ou vous débitera en fonction de cet écart. Certains brokers se prennent une confortable marge et vous débiteront quoi qu’il arrive…

Exemple : vous avez acheté AUD/JPY. Le taux directeur de l’AUD est bien plus élevé que celui du JPY (si, c’est vrai !). Si vous êtes positionnés à l’achat sur cette paire, vous toucherez donc des intérêts puisqu’on vous rémunère pour votre détention de dollar australien un montant supérieur à ce que l’on vous prélève pour votre position short sur le yen.

Considérations éthiques et CFD

Les CFDs sont clairement un instrument de spéculation, leur utilisation est donc assez discutable d’un point de vu moral, surtout quand on parle de matières premières…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge