Les principales erreur des traders forex

Les 12 erreurs que font les traders forex (1/2)

Les principales erreurs que font les traders forex semblent anodines, peut-être vous-mêmes les avez-vous répétées des dizaines de fois. Si faire une fois une erreur ne pose pas de problème, la répéter plusieurs fois n’a aucun sens. Repérez quelles sont les erreurs que font les traders forex, voyez si vous êtes concerné et appliquez si besoin les modifications nécessaires.

Une erreur peut coûter très cher sur le marché des devises…

Pourquoi cet article est-il dans la section « psychologie »? Parce que les pertes sont liées à nos émotions ou à notre ressenti le plus souvent, très rarement à une erreur de jugement, et dans ce dernier cas le problème serait relativement facile à corriger. Il y a de nombreuses erreurs que font les traders forex et qui sont pourtant très faciles à corriger !

Un conseil : lisez cet article mais faites davantage sinon ça ne servira strictement à rien, appropriez-vous ces réflexions, enrichissez-les de vos observations, définissez vos propres erreurs de trading et reconnaissez celles que vous reproduisez fréquemment dans celles que j’ai listées. Vous n’en faites aucune? Alors dites-nous vite votre secret! 🙂

Le principal problème, c’est que l’on cherche des formules compliquées alors que la technique est simple « The trend is your friend », quel trader même novice n’a pas entendu cette phrase? ça semble simple voir simpliste, et c’est pourtant (presque) tout ce qu’il y a à savoir.

Le problème est que nos cerveaux sont toujours en quête d’un système compliqué. Pourquoi? Pour de nombreuses raisons que voici… Parce que l’image du trader idéal que nous avons en tête n’est pas celle du trader gagnant (ou alors pas à long terme). Dépoussiérons donc le mythe du trader sexy, immoral et qui est devenu millionnaire du jour au lendemain à partir de rien, cette personne idéale n’existe pas, des gains trop rapides signifient malheureusement que des pertes tout aussi rapides peuvent suivre.

Ces vérités peuvent être dures à entendre et encore plus à admettre, puis à intégrer. Cependant, vous ne pouvez pas être un trade gagnant sur le long terme si vous n’admettez pas ces vérités. J’ai comme tout le monde tenté de les ignorer au départ, mais je me suis assez vite rendu compte qu’aussi austères qu’elles puissent paraître, elles sont la seule voie vers le succès.

Les 6 premières erreurs que font les traders forex lorsqu’ils passent des ordres :

Erreur n°1 : beaucoup tradent pour l’exaltation que cela est censé procurer.

Si vous voulez des sensations fortes, faites du saut en parachute, pas du trading. Vous ne pouvez pas à la fois gagner de l’argent et rechercher l’exaltation. Parce que les sensations fortes en trading ne peuvent être ressenties qu’en prenant des risques démesurés. Alors, que choisissez-vous?

Erreur n°2 : l’ego se mêle de ce qui ne le concerne pas.

Si vous voulez avoir toujours raison, le trading n’est pas l’activité qu’il vous faut. Reconnaître qu’on a tort, c’est accepter de prendre les pertes tant qu’elles sont limitées. Le marché n’a pas d’ego, vous entêter vous confortera dans votre idée dans un premier temps mais ne vous apportera en aucun cas ce que vous souhaitez, c’est à dire gagner de l’argent.

– Erreur N°3 : Un horizon de temps mal défini.

L’horizon de temps dépend de la stratégie que vous adoptez et de la paire de devise ou de la matière première que vous traitez. C’est à vous de vous adapter à l’horizon de temps approprié, car si vous adoptez un trio paire de devise/stratégie/horizon de temps qui n’est pas compatible, le marché ne vous fera pas de cadeaux.

Bon, ok, alors on fait comment? On teste! Et oui, je sais que vous êtes déçus de ne pas avoir de solution clé en mains, mais le trading c’est bien plus compliqué qu’un ensemble de règles: c’est à vous de faire votre cuisine, vos expériences, et d’en tirer vos conclusions. Les résultats ne seront que médiocres si vous vous contentez d’appliquer les solutions des autres. Bien sûr, ça prendrait moins de temps.

Je vais tout de même vous donner quelques pistes : pour l’or et l’argent, les indicateurs donnent d’assez bon résultats en D1, la plupart des paires de devises peuvent être traitées en H1. Si les volumes de transaction sont faibles, vous aurez beau chercher l’horizon de temps miracle, rien ne fonctionnera et dans ce cas il vaut mieux sortir du marché. Pour essayer vous même, prenez vos indicateurs préférés, affichez les graphiques sur plusieurs horizons de temps, et regardez sur lequel ils donnent le plus de bons signaux. Ils donnent beaucoup de fausses alertes sur le très court terme, mais ne sont pas assez rapides sur le très long terme, c’est normal. Il faut ensuite tâtonner pour trouver la période idéale, qui changera suivant les indicateurs utilisés et la paire traitée! Oui, c’est un travail sans fin.

On associe généralement un style de trading à horizon de temps. C’est un raccourci un peu facile, parce que le swing trading par exemple n’est pas lié à une durée particulière. Si l’on reste dans les généralités et les raccourcis, on peut considérer que le moyen terme (H1-H8) est le meilleur compromis pour un débutant, ou une personne souhaitant prendre des risques modérés. Pourquoi? Parce que le capital de départ n’a pas besoin d’être trop important (on peut encore utiliser l’effet de levier) et comme un prend assez peu de positions, les frais liés au spread sont faibles.

Erreur n° 4 : on recherche le saint Graal au lieu de jouer les probabilités.

Il n’y a pas de formule magique, et ceux qui vous en promettent vous mentent. Un bon trader gagne et perd, seulement, les gains dépassent les pertes. Toute stratégie doit intégrer cela, et si déjà vous avez une technique fiable à 60%, pour peu que votre ratio gains/pertes soit bon, vous êtes vraiment gagnant!

Erreur n°5 : on n’applique pas les principes de base du money management.

Il s’agit là de l’unes des plus grosses erreurs des tarders forex : celle qui coûte potentiellement le plus cher…Trois problèmes possibles dans ce cas: une mauvaise gestion des risques, un capital de départ trop faible ou un effet de levier mal maîtrisé. Par mauvaise gestion des risques, j’entends un ratio gain/pertes défavorable.

Prenons un exemple, qui vaut toutes les démonstrations du monde. Si vous prenez un risque sur 20 pips alors que votre gain potentiel n’est que de 10, vous partez déjà sur une mauvaise base… Et il vous faudra « prédire » la bonne tendance au moins 2 fois sur trois pour rentrer dans vos frais, et encore, c’est sans tenir compte du spread. Si vous acceptez seulement 10 de perte pour 20 de gain, par contre, vous avez besoin d’avoir raison une fois sur trois pour arriver au même résultat…

A propos du capital de départ : beaucoup de brokers proposent des ouvertures de compte avec 100€ et permettent des effets de levier énormes, souvent 400:1. Si on pense aux gains potentiels, c’est très alléchant… Mais si on pense aux pertes c’est une autre histoire. Le problème avec un tel effet de levier, c’est que l’on perdra vite le contrôle, peu d’entre nous savent garder leur sang froid devant les sommes qui défilent à l’écran.

Conséquence: les erreurs les plus fréquentes apparaissent encore plus souvent, par exemple, on aura très envie de prendre ses gains rapidement, puisque grâce à l’effet de levier ils seront rapidement importants si la tendance évolue dans le sens que nous avons prévu. Dans le cas contraire, la perte devient rapidement trop importante pour que l’on puisse se résoudre à la prendre.

Les solutions : à mon avis, un capital de départ de 2000 € est le minimum pour démarrer, car souvent la taille minimale des lots est de 10 000 €, vous avez déjà un effet de levier de 5:1! Ensuite tout dépend de l’horizon de temps que vous choisissez : un scalper aura besoin de moins de « réserves » qu’une personne qui place à très long terme, comme dans une stratégie de carry trade par exemple. Il n’y a pas de règle figée pour le capital de départ, mais mieux vaut ne pas être trop avide pour commencer et se familiariser avec un petit effet de levier avant de l’augmenter.

– Erreur n°6 : on se focalise sur les résultats et non sur le processus.

Un bon trade, ce n’est pas forcément un trade gagnant : on peut très bien gagner sur une erreur! Mais on ne peut pas toujours compter sur la chance et la fois suivante, il se peut que vous preniez vraiment des pertes. Non, un bon trade, c’est une entrée réfléchie, avec un point de sortie déterminé. Même ainsi, gardez à l’esprit que vous allez perdre certains jours, mais si en moyenne vous gagnez, il n’y a aucun problème.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge