Échapper à la fiscalité, le rêve de tout trader

En cette période où les avis d’imposition fleurissent, j’ai décidé de vous présenter un petit article sur la fiscalité, ou plutôt comment y échapper. Non, je ne vous dirai pas comment cacher votre magot dans les paradis fiscaux mais nous allons voir quelles alternatives, parfois extrêmes comme l’expatriation, s’offrent aux traders.

fiscalité

Le trading des expatriés

De plus en plus de traders choisissent de s’expatrier pour ne pas subir la pression fiscale (et aussi parce qu’ils aiment voyager). Est-ce la solution pour les aspirants traders qui ont peur de voir une partie de leurs revenus si durement gagnés partir en fumée (dans les caisses de l’Etat, mais c’est un peu pareil) ?

Où partir pour bénéficier d’une fiscalité attractive ?

Peu de pays ont une fiscalité aussi décourageante que la France, du moins du point de vu des traders. Alors sans même vous exiler dans un paradis fiscal, vous êtes sûrs d’avoir une meilleure fiscalité à peu près n’importe où dans le monde…

fiscal nomad

 

Cependant, partir à l’étranger n’est pas toujours aussi facile qu’on le pense : pour avoir passé quelques temps à barouder, surtout en Asie, je peux vous dire qu’on est bien loin de l’image idyllique que l’on se fait du voyageur-travailleur indépendant. Parce que rien ne fonctionne comme prévu, que la connexion internet est aléatoire, c’est un mode de vie qu’il faut apprécier : s’exiler pour faires des économies n’a de sens que si ce nouveau style de vie vous convient ! En-dehors de toute considération fiscales, HSBC a mis au point un petit outil en ligne pour vous aider à trouver votre destination de rêve 🙂 Plus amusant que sérieux, mais ça peut vous donner des pistes.

Le voyageur permanent, l’oublié du système fiscal

S’exiler, c’est bien, mais il est également possible d’échapper à l’imposition en France en partant 6 mois de l’année à l’étranger. Encore faut-il pouvoir se le permettre !

D’un point de vu très pragmatique, il faut s’assurer que les économies fiscales qui découlent de ce choix de vie couvriront les frais que cela engendrera inévitablement.

Et encore une fois, c’est un mode de vie qui peut être compliqué à gérer dès lors que l’on est dépendant d’un travail qui ne peut pas se faire à distance, si l’on a des enfants…

Le site enbourse parle d’ailleurs de ce type de voyageur, le fiscal nomad.

Les quelques mois passés en France chaque année peuvent vite vous revenir cher si vous n’avez pas de pied à terre. Tout dépend de ce que vous faites : un jeune qui revient en France disons tout l’été et qui fait une saison dans un lieu touristique sera logé, et dans ce cas c’est tout benef. Mais si à chaque fois il faut trouver un nouveau logement sans avoir de source de revenus autre que le trading, mieux vaut avoir les reins solides. Pour ce qui est des formalités bancaires, vous pouvez consulter ici les nombreuses options disponbiles.

Le PEA, outil de défiscalisation massive

La solution un peu plus « light », pour ceux qui n’imaginent pas une seconde s’exiler : le PEA (Plan d’Épargne en Actions).

Comme son nom ne l’indique pas, le PEA n’est pas conçu seulement pour investir en actions, il peut contenir des trackers répliquant la performance de certains indices, à la hausse ou à la baisse, et on peut même en inclure certains avec effet de levier ! Voilà qui devient intéressant pour le trader que vous êtes. Cependant, le PEA ne pourra jamais remplacer un compte de trading sur lequel vous avez le choix des devises et des matières premières.

Pour rappel, les trackers sont des produits financiers qui permettent aux traders de se diversifier sans avoir beaucoup de lignes dans leur portefeuille, puisqu’ils suivent les indices américains (au passage, la liste complète est ici), français, allemands…

En conclusion…

Vous l’aurez compris, aucune solution idéale ne permet de trader tous les actifs que vous souhaitez sans être imposé et de rester en France. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il est assez difficile de vivre du trading chez nous, il faut avoir un capital conséquent et dégager des plus-values importantes pour se rémunérer et en verser une bonne partie à l’Etat. L’une des meilleures choses à faire, c’est de diversifier vos supports : un compte forex pour la performance, un PEA et éventuellement une ou plusieurs assurances-vie pour la fiscalité plus avantageuse et pour préserver votre capital



.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge