Des astuces pour lutter contre le trading compulsif (1/2)

 

Le trading compulsif, ça me connaît.

Ex-droguée du trading, je me levais à 3 heures du mat pour suivre les news en Australie, je passais mes ordres au lieu de suivre les cours à la fac et refusais des sorties pour rester devant mon écran… De toute façon, je n’avais le goût à rien d’autre.

Je m’en suis remise et je vous propose donc mes conseils pour vous sortir vous aussi d’une situation que beaucoup jugent amusante de l’extérieur mais qui peut créer un vrai mal-être et une rupture avec l’entourage.

 

1) Ayez une stratégie

Un bon moyen de céder aux sirènes du trading compulsif, c’est de ne pas avoir de plan de bataille.

On ne le répètera jamais assez : ayez une stratégie, et surtout, suivez-là coûte que coûte. Une bonne stratégie vous mènera à réaliser des pertes. Mais il faut raisonner à long terme, et en choisir une qui en moyenne vous fera gagner. Celle qui vous fera gagner à chaque fois, elle n’a pas encore été inventée.

2) Gardez la tête froide quand vous gagnez

Souvent, on se croit invincible après une série de gains, et c’est là que tout dérape…

On se sent invincible, on double la mise et les montants à 4 chiffres (oui, je parle à mon humble niveau) nous font vite tourner la tête.

La solution la plus simple, c’est de vous forcer à arrêter quand vous sentez que vous perdez les pédales. Oui, mais vous êtes accro, alors ce n’est pas facile.

Dans ce cas, trouvons un compromis : placer un stop très serré si votre ordre n’a pas encore été clôturé afin de profiter d’un éventuel gain supplémentaire tout en limitant les pertes. Ensuite, sortez boire un coup à votre victoire avec des amis. Vous l’aurez compris, le but est d’éloigner la tentation.

PS : ceci n’est pas une incitation à l’alcoolisme.

3) Acceptez les pertes

Le trading compulsif pointe souvent son nez après une série de pertes.

On veut se refaire, c’était un accident, alors un p’tit coup d’effet de levier et le tour est joué.

Quand vous avez perdu, c’est difficile à encaisser. Déjà parce qu’une somme d’argent a été perdue, amis aussi surtout parce que votre égo est mis à mal.

Vous n’êtes pas JUSTE un trader, vous êtes une personne et un trade perdant n’a JAMAIS remis en cause le reste de votre personnalité.

Il faut apprendre à considérer vos pertes comme une étape normale du trading. Comme vous ne pourrez pas simplement penser à autre chose, pensez à vos pertes mais de manière constructive.

Cherchez-en la cause. Si votre stratégie ne vous permet pas de gagner, en moyenne, il faut la revoir. Si vous gagnez plus que vous perdez, rien ne vous empêche de l’améliorer mais ne remettez pas tout en cause. Notez-les sur votre journal de trading. Voyez pourquoi vous avez passé cet ordre et déterminez si objectivement c’était une erreur.

Une fois cette auto-analyse terminée, passez à autre chose (non, pas au trading, sortez, lisez, faites du sport…).

4) Prenez des pauses, ayez une vie

Avez-vous remarqué que vous cédiez davantage au trading compulsif lorsque vous avez passé un certain temps devant votre écran ?

  • C’est vrai à l’échelle d’une journée. Mes meilleures périodes de trading, c’était quand je n’avais accès à l’ordinateur qu’une heure le matin. Donc restez autant que possible éloigné de la plateforme une fois vos ordres passés pour la journée. Comme on dit, les jeux sont faits…

Si c’est vraiment trop tentant, prenez le «produit light » du trader compulsif qui tente de se sevrer : un compte de démo !

Et trouvez-vous d’autres passions. Le trading est addictif, mais si vous cherchez bien, il y a d’autres choses qui vous ont motivé à un moment de votre vie et que vous n’avez jamais faites. C’est le moment. Comme il est plus facile de remplacer une activité par une autre que de se dire simplement qu’on arrêtera de la pratiquer, il vous faut trouver un substitut au trading pour en décrocher.

Non, le PMU n’est pas une autre activité. Le casino non plus. Le poker encore moins.

  • C’est aussi vrai sur une échelle de temps plus longue. Pourquoi ne pas faire un « jeûn de trading » annuel? La meilleure période est l’été puisque de toute façon il ne se passe rien sur les marchés. Enfin, disons que vous en raterez moins qu’à une autre période.

5) Vos stops et vos limites sont sacrés

Une fois que vous les avez déterminés, imposez-vous de ne plus les toucher.

Vous savez que décaler vos stops vous amènera 90% du temps à engranger des pertes au bout du compte.

Pour cela, prenez le temps de les placer de manière optimale. Ainsi, vous aurez confiance dans vos propres décisions et serez moins tenté de tout chambouler.

1 réflexion sur « Des astuces pour lutter contre le trading compulsif (1/2) »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge